Fédération de Liège Huy Waremme

Naviguer par mots-clés...

Qui sommes-nous ?

Bienvenue sur le site du MOC (Mouvement Ouvrier Chrétien) de Liège-Huy-Waremme en Belgique. Parcourir notre site vous permettra de faire plus ample connaissance avec notre projet, nos actions, nos propositions. Le MOC est l’organe de coordination des organisations sociales du monde ouvrier (...) lire la suite

Communiqué de presse CSC | Safran Aero Boosters : des avancées et une réunion de concertation ce jeudi à 9h

| CSC || Grève || Action || Safran Aero Booster || Concertation || Avancées |

mercredi 10 octobre 2018

Depuis mardi matin, la colère gronde chez Safran Aero Booster, mais il semble que la direction a entendu le personnel. Une réunion est organisée ce jeudi 11 octobre à 9h.


La grève de 48h, en front commun, entamée mardi matin chez Safran Aero Boosters aux Hauts-Sarts commence déjà à faire bouger les lignes. Le signal fort donné par le personnel semble, en effet, avoir été entendu par la direction. Des propositions ont, en tout cas, d’ores et déjà été énoncées et une réunion de concertation est fixée à ce jeudi 11 octobre à 9h.

« La direction a fait savoir qu’elle allait revenir sur sa décision de prolonger deux contrats au-delà de 65 ans », explique Michel Campione, délégué ACV-CSC METEA qui rappelle « Pour nous, l’insertion des jeunes est une priorité ».

De même, la direction semble enfin vouloir trouver une solution concernant les informations qu’elle refuse de transmettre aux organisations syndicales depuis l’entrée en vigueur du nouveau règlement général sur la protection des données (RGPD).
« En refusant de communiquer certaines données, comme le listing des augmentations ou les derniers engagements CDI, elle enlève, de facto, aux représentants des travailleurs toute possibilité de contrôle sur la bonne mise en œuvre des règles et accords ! Sans le listing des augmentations barémiques, comment, dès lors, pouvoir vérifier si elles sont bel et bien appliquées ? En fait, c’est une manière de contourner le rôle de contrôle des organisations syndicales. Mais ce mercredi, il nous a été annoncé que les données pourraient à nouveau nous être transmises sur base de l’accord de chaque travailleur, accord que chacun d’entre eux devra donner par la signature d’un document le précisant ».

Ces avancées seront discutées jeudi matin et devront être traduites dans un accord formel. Il sera aussi question de la place accordée au dialogue social dans l’entreprise car si les travailleurs, à 85%, ont décidé de 48 heures de grève, c’est qu’ils ont en ras-le-bol de ne pas être entendus… « Il y a de moins en moins de respect du personnel, la concertation est niée et la pression sur les travailleurs, en particulier sur les CDD, est de plus en plus forte » déplore la délégation ACV-CSC METEA.